Memisa, FMG et l’UE soutiennent l’initiative COVAX en Guinée

22 / 07 / 2021
« Protégez vos enfants de différentes maladies. Venez dans un centre de santé et faites-les vacciner. Et ce, aussi en temps de coronavirus. »

Depuis plusieurs semaines, ces spots radio sont diffusés en Guinée. Les messages de sensibilisation font partie du projet que Memisa et son partenaire FMG (Fraternité Medicale Guinée) réalisent avec le soutien de l’Union européenne. L’un des objectifs du projet est de renforcer les structures de santé pour assurer la continuité des soins pendant l’épidémie de COVID-19 et après.

Cela semble nécessaire. Une partie de la population hésite à se rendre dans un centre de santé par crainte d’être infectée par le coronavirus. « Le COVID-19 fait aussi des victimes dans notre pays, mais il n’y a aucune raison d’éviter les centres de santé ». Voilà ce qui a été dit aux agents de santé lors d’une formation de plusieurs jours. « Si les mesures de sécurité adéquates sont prises (port d’un masque, respect des distances, …), nous pouvons continuer à soigner les patients. » Lors de cette formation, environ 200 membres du personnel de santé et des travailleurs communautaires ont reçu des informations sur la manière de sensibiliser la population. « C’était très utile », déclare Baldé Mamad Aliou, agent communautaire attaché au centre de santé de Bomboly. « Je comprends mieux les différentes techniques. La sensibilisation peut se faire par le biais de dépliants, d’affiches ou d’émissions de radio. Mais ce ne sont pas les seules méthodes. La communication personnelle directe est également très importante. C’est pour ça que nous faisons des visites à domicile ou organisons des discussions de groupe. »

« Le vaccin contre le COVID-19 est disponible pour le personnel de santé, les personnes âgées de plus de 60 ans et d’autres groupes spécifiques. N’hésitez pas à vous faire vacciner. »

En plus des messages radio, on trouve des affiches qui appellent à la vaccination dans les centres de santé, les lieux publics et les institutions gouvernementales. En Guinée, Memisa, FMG et l’Union européenne, ainsi que le ministère de la Santé publique, contribuent au déploiement des vaccins reçu dans le cadre du mécanisme COVAX, une initiative mise en œuvre par les Nations unies. (L’Union européenne et ses Etats membres sont le plus grand contributeur de COVAX et envisagent la dotation de 100 millions de doses de vaccins contre le COVID avant fin 2021 à ce mécanisme).

affiche sensibilisation

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) affirme que 700 millions de doses supplémentaires sont nécessaires pour vacciner 30 % de la population africaine. Bien que la situation reste stable en Guinée, ces dernières semaines, le nombre de patients a continué à augmenter dans les pays voisins.

La Guinée, comme de nombreux autres pays, doit relever de nombreux défis pour faire vacciner sa population. L’approvisionnement n’est pas toujours fluide, le personnel médical n’a pas les connaissances suffisantes et une partie de la population est réticente à se faire vacciner. Bien que cette dernière ne soit pas si mauvaise en comparaison avec d’autres pays africains. Une étude réalisée par la Croix-Rouge, l’UNICEF et l’OMS montre que la volonté de se faire vacciner est significativement élevée en Guinée (86 %), contre une moyenne de 60 % en Afrique de l’Ouest et du Centre.

Pour assurer le bon déroulement des campagnes de vaccination, Memisa contribue non seulement à la sensibilisation, mais organise également des sessions de formation au cours desquelles le personnel médical reçoit des informations sur la manière de vacciner, les effets secondaires, l’intervalle entre la première et la deuxième dose, etc.

« Nous pensons qu’il est très important de soutenir la campagne de vaccination », confirment les collègues en Guinée. « Il est de notre devoir de faire tout ce que nous pouvons pour protéger les plus vulnérables. Pour qu’ils aient accès aux soins de santé et ne soient pas laissés pour compte. »

Guinee formation sensibilisation COVID

Face au coronavirus en Guinée, depuis mars 2020, l’UE a mobilisé près de 35 millions d’euros pour lutter contre l’épidémie, appuyer le personnel et les structures de santé et soutenir les populations guinéennes tant à Conakry qu’en province au niveau sanitaire et socio-économique. Avec les 5 États membres de l’Union européenne présents dans le pays, la délégation de l’Union européenne s’est mobilisée en tant que #TeamEurope pour apporter une réponse globale aux graves conséquences de la pandémie. Autour de 45 millions d’euros ont été mobilisés au totalce qui fait de l’Union européenne le premier bailleur de fonds en Guinée en termes de volume de financement dans la lutte contre la COVID-19. La Délégation de l’Union européenne en Guinée et Memisa ont signé un contrat de 20,75 milliards GNF (1,8 millions d’euros) pour financer ce projet intitulé «Renforcement du système de santé pour assurer la continuité des services et l’accès aux soins des populations vulnérables dans le contexte COVID-19 en République de Guinée. »  

 

 

Chaque don compte !
Déduction fiscale à partir de 40 euros par an
Consultations prénatales pour 5 femmes
25€
Transport et césarienne qui vont sauver la vie d’une femme enceinte
40€
Kit de réanimation pour prématurés
60€