Que fait Memisa en Guinée ?

16 / 03 / 2022

En Guinée, Memisa travaille avec son partenaire FMG (Fraternité Médicale Guinée), dans le cadre du programme cofinancé par la Belgique et, depuis septembre 2020, dans le cadre d’un programme financé par l’Union européenne.

Les soins de santé mentale

FMG défend les droits des personnes les plus vulnérables et favorise leur accès aux soins de santé. La particularité de FMG est de se concentrer sur les soins de santé mentale. Actuellement, ces soins sont déjà offerts dans 10 centres de santé (dans les régions de Labé, Mamou, Kindia et Conakry). Les travailleurs communautaires sont un des facteurs de réussite de ce projet. Il s’agit de travailleurs qui ont reçu une formation spécifique et rendent visite aux patients à domicile.

Maryam Diaollo, est agent communautaire à Labé, une petite ville du centre de la Guinée. Trois jours par semaine, elle se rend au domicile de personnes qui souffrent de problèmes de santé mentale. De cette façon, ces travailleurs mobiles peuvent atteindre des personnes qui, autrement, passeraient à travers les mailles du filet. En Guinée, il n’y a pratiquement pas de transports publics entre les villages éloignés. Les routes sont en mauvais état, cela empêche les personnes qui ont des difficultés pour marcher de se déplacer jusqu’à une structure de santé. Souvent, les patients ne savent pas où s’adresser pour obtenir des soins appropriés. L’agent communautaire est là pour s’entretenir longuement avec la famille et accompagner le patient dans un centre de santé. Là, un médecin établit un diagnostic et commence un traitement, si nécessaire.

Huisbezoek Guinee

« Notre travail ne s’arrête pas après cette consultation médicale. Les problèmes de santé mentale ont un impact majeur sur la famille et les amis, il est donc important qu’ils soient impliqués tout au long du traitement », explique Abdoul Aziz Diallo, travailleur communautaire à Korbé. « En plus d’améliorer la santé du patient, nous voulons briser le tabou. Nous voulons favoriser la réinsertion des patients souffrant de problèmes psychologiques. »

FMG le fait en créant des associations au sein desquelles les familles et les amis des patient.e.s souffrant de problèmes de santé mentale peuvent se rencontrer. Ils se réunissent pour partager leurs expériences, échanger des informations et se soutenir mutuellement. Il est important que les membres de la famille puissent partager leurs constats et leurs sentiments, mais ils recherchent également des solutions pratiques, par exemple en cas de pénurie de médicaments. Ces associations participent activement à l’éducation et à la sensibilisation, notamment en se rendant dans les écoles pour apporter des témoignages.

Traitement des déchets

Les autres projets sur lesquels travaille Memisa en Guinée sont : la mise en place de 5 zones de traitement des déchets avec des incinérateurs adaptés au contexte et l’amélioration de l’approvisionnement en eau en fournissant des forages près de 5 centres de santé.

Les déchets des centres de santé comportent de nombreux risques pour la santé publique, tels que des accidents (dus aux aiguilles ou aux scalpels qui traînent) ou des infections graves (VIH ou hépatites). En l’absence d’incinérateurs, les déchets sont brûlés à l’air libre, ce qui dégage des gaz nocifs. Nous travaillons avec des ingénieur.e.s pour construire les modèles d’incinérateurs les moins polluants possible, mais sans perdre en efficacité. Nous utilisons des briques réfractaires et des matériaux spécifiques.

COVID-19

En Guinée, Memisa contribue au programme COVAX (l’initiative lancée par les Nations Unies pour fournir un accès mondial aux vaccins contre le COVID-19). Par le biais de spots radio, d’affiches et de séances d’information, la population est informée et sensibilisée. Des séances de formation sont organisées, le personnel médical y reçoit des informations sur la manière de vacciner, les effets secondaires, l’intervalle de temps entre la première et la deuxième dose, etc. En outre, grâce au fonds d’indigence, des personnes vivant dans l’extrême pauvreté peuvent être vaccinées car le fonds prend en charge les frais de transport.

Chaque don compte !
Déduction fiscale à partir de 40 euros par an
Consultation prénatale pour 5 femmes
Un transport et une césarienne qui sauvent la vie d'une femme enceinte
Kit de réanimation pour les bébés prématurés

Chaque don compte !
Soutenez les mamans d'Afrique

Je fais un don