style="background-image:url('https://memisa.be/wp-content/uploads/2023/12/©-Memisa-1.png');"

12 décembre 2023

Des soins de santé de qualité pour les enfants de Bokonzi (RD du Congo)

Beaucoup d’enfants dans le monde ne bénéficient pas des soins de santé auxquels ils ont pourtant droit. C’est le cas dans la zone de santé de Bokonzi, en RD Congo où vivent 283.872 habitants.

Un accès limité aux soins de santé pédiatriques

S’il nous semble normal que chaque hôpital en Belgique dispose d’un service pédiatrique de qualité, ce n’est pas toujours le cas en RD du Congo. Dans ce pays, la plupart des enfants n’a pas accès aux soins de santé.  Pourtant, tous les enfants ont droit à la santé, qui est un droit fondamental.

Dans l’hôpital de Bokonzi, au nord-ouest de la RD du Congo, le service de pédiatrie est trop petit pour accueillir tous les enfants malades et le personnel formé se compte sur les doigts d’une main. Le service de pédiatrie est composé de 8 lits. 3 infirmiers seulement se relaient 7 jours sur 7 et 24h sur 24 pour soigner leurs petits patients. En outre, le matériel médical adapté et les médicaments font défaut.

“Avec tous les enfants qui arrivent à l’hôpital, nous sommes parfois débordés par manque de place. Nos lits sont souvent tous occu­pés. De plus, nous ne disposons pas de certains équipements nécessaires, comme des tensiomètres, des stéthos­copes et des machines à oxygène”. Lydie, cheffe du service de pédiatrie à l’hôpital de Bokonzi (RD du Congo)

La malnutrition, à l’origine de nombreux problèmes de santé chez les enfants

 

A Bokonzi, la malnutrition chronique touche de nombreux enfants. Près de la moitié des enfants qui arrivent au service des urgences souffrent de malnutrition sévère. En cause : l’accès limité à l’eau potable et le manque de nourriture de qualité. Cela cause des diarrhées fréquentes chez les enfants. D’autres pathologies courantes chez les enfants à Bokonzi sont  l’anémie, l’insuffisance rénale, les maladies pulmonaires et le paludisme.

Construction et équipement d’un nouveau service de pédiatrie

Memisa et ses partenaires locaux souhaitent améliorer la qualité de la pédiatrie dans la région de Bokonzi.

La construction d’un nouveau bâtiment a débuté avec les moyens locaux. Memisa appuie cette initiative locale pour finaliser les travaux et, en priorité, achever la construction d’un bâtiment de pédiatrie séparé. Nous achetons également des lits supplémentaires pour permettre à chaque enfant hospitalisé de disposer de son propre lit.

Nous nous assurons en outre que les infirmières disposent de suffisamment de matériel et d’équipements. Nous dotons ainsi l’hôpital en kits de pédiatrie (dont des stéthoscopes, tensiomètres et appareils à oxygène).

“Nous avons besoin urgemment d’équipements et de médicaments pour mieux prendre en charge les enfants. Une meilleure alimentation électrique serait également bienvenue, pour nous permettre d’utiliser les appareils électriques à tout moment” Dr. Benjamin Mabe, directeur médical de l’hôpital à Bokonzi (RD Congo).

Que fait Memisa pour la santé des enfants ?  

En plus de la construction et de la rénovation de services de pédiatrie en RD du Congo, Memisa investit également dans la formation du personnel de santé. Il est en effet essentiel d’apporter des soins spécifiques aux plus petits. Ainsi, des formations en soins d’urgence pédiatriques sont organisées. Permettre aux prestataires de de soins se former de manière continue, c’est également agir sur leur motivation et réduire le turn-over du personnel.

Beaucoup de pathologies pédiatriques sont liées à la malnutrition. C’est pour cette raison que Memisa organise avec le per­sonnel médical des ateliers pour la popu­lation locale. Les parents y apprennent des recettes à base d’aliments locaux et frais pour nourrir leurs enfants.

Les actions de Memisa dans la communauté ont un réel impact

Grâce à Memisa et ses partenaires locaux, les enfants ont enfin droit aux soins qu’ils méritent. Au fil du temps, le soutien de Memisa à la pédiatrie en RD Congo contribue à l’épanouissement d’une population en meilleure santé, plus productive et plus résistante. Les parents et les autres membres de la famille sont heureux que leurs enfants soient soignés dans de bonnes conditions.

 

Pouvons-nous compter sur vous pour contribuer à l’amélioration des conditions de prise en charge des enfants à Bokonzi ?  

FAITES UN DON À MEMISA

ET SOUTENEZ LA CONSTRUCTION ET L’ÉQUIPEMENT D’UN SERVICE DE PÉDIATRIE À BOKONZI, POUR DES ENFANTS EN MEILLEURE SANTÉ !  

style="background-image:url('https://memisa.be/wp-content/uploads/2023/01/Sensibilisation-des-jeunes-au-CDS-Amis-de-Jeunes-Bugarama-scaled.jpg');"

16 janvier 2023

Accroître l’accessibilité et la qualité des services de santé au Burundi

Grâce au soutien financier de l’Union européenne, Memisa forme un consortium avec Enabel, Louvain Coopération et Médecins Sans Vacances. Ensemble, nous mettons en œuvre le programme « Twiteho Amagara ». Un volet sanitaire du programme de l’UE visant à soutenir la résilience de la population au Burundi.

En plus de rendre les soins de santé plus accessibles, nous nous concentrons sur les soins de santé sexuelle et reproductive ainsi que sur l’intégration des soins de santé mentale dans les centres de santé et les hôpitaux de district. Toutes ces actions s’inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie nationale de santé.

Plus de trois ans après le début du projet, plusieurs activités ont déjà été menées à bien en renforcement des capacités du système de santé.

Plus de 1500 professionnel.le.s de la santé formé.e.s en santé mentale

Au total, 99 médecins généralistes, 575 infirmiers et infirmières (hôpitaux et centres de santé) et 850 agents de santé communautaire ont suivi une formation en santé mentale dispensée par Twiteho Amagara.« La santé mentale était une branche presque inexistante dans notre hôpital. Dès qu’on recevait un cas, on le transférait vers d’autres centres de soins. Grâce à cette formation, nous sommes maintenant qualifiés pour prendre en charge les patient.e.s souffrant de pathologies mentales. » Dr Gloria Biranduzaya, médecin à l’hôpital de Buhiga.

Sensibilisation santé mentale

4 hôpitaux formés en chirurgie de district

Les formations en chirurgie de district ont pour but de permettre à un-e médecin qui n’a pas reçu de formation chirurgicale classique d’acquérir les techniques appropriées afin de sauver la vie de ses patient-e-s, de soulager leur douleur, d’empêcher l’apparition de complications sérieuses ou encore de stabiliser leur état dans l’attente d’un transfert. (Enabel) 4 hôpitaux de districts ont été formés par le consortium : Muyinga, Giteranyi, Bubanza, Buhiga. 12 prestataires ont été formés : 3 par hôpital. Les 4 hôpitaux concernés par cette formation ont également été réhabilités.

Formation chirurgie district

Renforcement de la santé sexuelle et reproductive des jeunes.

Au Burundi, la santé sexuelle et reproductive est un sujet plutôt tabou. « Dans la tradition burundaise, la mère est en grande partie responsable de l’éducation sexuelle de la fille et le père est responsable de celle du fils. Ce n’est pas toujours facile d’aborder ce sujet, il y a encore des tabous » Joséphine Nayaho. Le Centre de Santé amis des jeunes est un centre classique mais qui offre des services adaptés aux jeunes et aux adolescent.e.s en améliorant l’accueil et les prestations, tout en préservant leurs droits. Les jeunes qui se rendent au centre ont entre 10 et 24 ans, ils peuvent venir et s’exprimer sans craintes sur les sujets qui les intéressent.

Découvrez en image comment le programme Twiteho Amagara contribue à soutenir la résilience de la population du Burundi :

Sur le même sujet :

 

 

SOUTENEZ NOTRE PROJET

En 2024, soutenez la construction d'un centre médical à Pay Kongila, en République démocratique du Congo.

Je fais un don