De la dignité, aussi pendant les règles !

20 / 12 / 2019

Qu’on se le dise, les règles ne sont pas la chose la plus chouette que la nature nous ait réservé.

Les sautes d’humeur, la prise de poids, cette sensation de malaise diffusée et l’envie que tout cela finisse le plus vite possible.

Mais ce n’est rien comparé au calvaire que vivent les filles déplacées. 50% des personnes réfugiées dans le monde sont des femmes. Pourtant peu de projets menés dans les camps ciblent directement les filles et les femmes, ce qui relèguent inévitablement les règles au second plan par rapports à d’autres besoins.

Des vieux bouts de tissus voire des morceaux de matelas deviennent ainsi des serviettes hygiéniques, mais uniquement pour celles qui ont la chance d’avoir des sous-vêtements.

De quoi mettre sérieusement en danger leur santé sexuelle et reproductive avec des infections bactériennes, urinaires ou autres complications médicales.

Le tout sans intimité ni confort. Imaginez-vous faire votre hygiène intime ailleurs que dans votre confortable salle de bain ?  Comment feriez-vous sans eau ? J’avoue que j’ai du mal à l’imaginer.  Et si vous souffrez de crampes, oubliez les antidouleurs !

Certaines femmes nous racontent qu’elles restent assises au même endroit pendant toute la durée de leurs règles et se cachent pour nettoyer leurs serviettes de fortune. Pas question d’aller à l’école ou de participer à d’autres activités quotidiennes. Un véritable frein à la réussite de ces jeunes femmes.

Parmi les plus jeunes, certaines ont leur règles la première fois dans les camps, souvent dans la méconnaissance et la honte, de quoi avoir des répercussions sur le bienêtre général et leur santé mentale.

Bizarre, embarrassant, humiliant, honteux : c’est la description de cette période du mois. Bref, un cauchemar.

Est-ce juste ? Est-ce acceptable ? Où sont les droits et la dignité de ces femmes chaque mois ?

Une réponse vient de notre partenaire Caritas qui grâce à l’aide de Memisa compte distribuer dans les camps de déplacés de Drodro et Lita en RDC 10.000 ‘kits de dignité’ aux femmes en âge de procréer dont les maisons ont été brulées et qui n’ont plus aucun revenu.

Des serviettes hygiéniques réutilisables, des sous-vêtements et du savon entre autre, de quoi vivre cette période avec moins d’angoisse.

Mais il ne s’agit pas que de simple distribution de biens, il s’agit de briser les tabous, de réduire les entraves aux projets de vie de ces filles, de leur donner confiance en elles-mêmes et renforcer leur estime d’elles-mêmes.

Et si les règles sont aujourd’hui les grandes oubliées de l’aide humanitaire, je vous assure que ces femmes ne les oublient pas !

 

Anna Salvati, responsable projets chez Memisa

 

Déduction fiscale à partir de 40 euros par an
1 kit dignité
4 sous-vêtements, 4 serviettes hygiéniques, 2 savons de toilette, 1 savon solide et 1 seau pour la lessive
15€
2 kits dignités
3 kits dignités

Chaque don compte !
Soutenez les mamans d'Afrique

Je fais un don