Dr Benjamin : « Grâce à ma formation en Belgique, je pourrai inspirer beaucoup de gens au Congo ».

03 / 06 / 2019

Sans un personnel médical bien formé, des soins de santé adéquats sont impossibles. La formation continue par le biais de stages pratiques et d’échanges professionnels est donc indispensable pour Memisa. Nous avons rencontré Benjamin Bokungu, médecin dans la zone de santé de Bomininge en RD du Congo. Il est actuellement en Belgique pour suivre une formation en santé publique à l’UCL.

La motivation ne manque pas

« J’apprends beaucoup de choses. Bien sûr sur le plan médical, mais aussi grâce à l’immersion dans une nouvelle culture », nous raconte-t-il. « Pour moi, l’apprentissage est tout sauf individuel. Evidemment, c’est d’abord à moi que cet enseignement profite (ainsi qu’aux patients que je vais traiter). Mais à long terme, c’est toute la communauté qui en profitera. Je rentrerai au Congo avec les connaissances nécessaires. Cela m’aidera à inspirer les gens autour de moi et à leur apprendre de nouvelles choses. »

Dans le passé, le Dr Benjamin a lui-même donné des formations. « En RD du Congo, le personnel médical que j’ai rencontré (médecins, infirmières, sages-femmes…) est toujours très motivé à apprendre. Même si, vu les circonstances, ce n’est pas toujours évident. Dans les régions éloignées principalement, l’expertise est souvent absente. Les hommes et les femmes motivés qui veulent travailler dans les centres de santé sont souvent obligés de voyager pendant des heures, voire des jours, pour suivre un cours ou une formation. Et les routes au Congo… comment dire… elles ne ressemblent en rien à celles de la Belgique. » (rires)

Malnutrition

Au cours de sa formation, le Dr Benjamin apprend l’importance d’une stratégie bien pensée pour s’attaquer à un problème donné. « Prenons l’exemple de la malnutrition. C’est un énorme problème dans beaucoup de villages de la RD du Congo. Les enfants malnutris sont faibles et plus susceptibles de tomber malades. De plus, ils doivent souvent abandonner l’école, ce qui a un impact majeur sur leur avenir. »

Le Dr Benjamin a été confronté à plusieurs reprises à des cas de malnutrition, mais un cas spécifique l’a particulièrement touché. « Dans la zone où je travaillais, une mère est arrivée paniquée au centre de santé. Son fils était entre la vie et la mort. Il souffrait de malnutrition et d’une forme grave d’anémie. Grâce à Memisa, une moto-ambulance était disponible au centre. Immédiatement, la maman et l’enfant ont pu être emmenés à l’hôpital le plus proche, afin que l’enfant puisse être sauvé. Sans ambulance, les choses se seraient probablement passées différemment. »

 

 

 

Chaque don compte !
Déduction fiscale à partir de 40 euros par an
Consultations prénatales pour 5 femmes
25€
Transport et césarienne qui vont sauver la vie d’une femme enceinte
40€
Kit de réanimation pour prématurés
60€